Stéphanie Frémont

Psychologue - Psychothérapeute

06 61 12 37 47

 

 

 

 

De nombreuses raisons peuvent amener à consulter un psychologue à Paris 16. Celle-ci sont toujours singulières, personnelles

On peut citer, de manière non exhaustive : 

 

- le mal-être, la tristesse

- les états dépressifs

- les troubles du sommeil

- la fatigue chronique

- les difficultés d'ordre sexuel

- les questionnements autour de l'orientation sexuelle

- les troubles somatiques

- le stress

- l'angoisse, l'anxiété

- le manque de confiance en soi

- les difficultés relationnelles

- les difficultés d'adaptation

- les phobies

- les troubles obsessionnels

- la souffrance liée au travail

- le burn out 

- les échecs répétés, qu'ils soient d'ordre professionnels ou affectifs

- les situations ou événements traumatiques

- les problèmes conjugaux

- les problèmes liés au désir d'enfant, à la grossesse

- le baby blues, la dépression post partum

- les questionnements normaux liés à la maternité et à la relation au bébé (allaitement, soins, pleurs, sommeil,...

 

 

Régulièrement, mais pas toujours, ces troubles et symptômes apparaissent à partir d'une situation ou d'un événement particulier : rencontre, séparation, naissance, problèmes avec un enfant, deuil, conflits dans le couple, difficultés professionnelles,...

 

Parfois, il est plus difficile de s'expliquer l'origine de ses difficultés, comme si leur sens nous échappait, venant révéler que l'on ne connait pas tout de soi-même. 

 

 

 

Pourquoi consulter ?

 

 

Il y a toujours lieu de recourir à une aide psychologique lorsque nos difficultés perdurent et deviennent inhibantes, envahissantes, source de souffrances et que s'impose le désir de changer, d'aller mieux. La décision de se tourner vers un psychologue psychothérapeute apparaît alors comme une nécessité, dominée par l'idée qu'on ne peut y arriver seul, magré nos efforts. 

 

L'aide d'un psychologue psychothérapeute est également à rechercher lorsqu'on se pose des questions sur soi-même sans parvenir à trouver seul des réponses. Si tel est le cas, un travail thérapeutique peut aider à mieux se connaître et à trouver en soi une sécurité et une sérénité nouvelle.

 

L'accompagnement d'un psychologue à Paris 16 peut aussi aider à surmonter un passage douloureux (deuil, maladie grave, période de crise, souffrances au travail, séparation,...). Il peut aussi permettre de renforcer ses capacités d'adaptation, sa confiance en soi, son aptitude à faire face aux difficultés, aux changements, à davantage s'affirmer.

 

Le soutien d'un psychologue à Paris 16 peut aussi être précieux lorsqu'on se pose des questions par rapport à l'éducation d'un enfant, d'un adolescent, lorsque des difficultés émergent avec lui et nous inquiètent, lorsqu'un conflit émerge au sein de la famille. 

 

Lorsqu'on se sent en souffrance dans son couple, lorsqu'on cherche à mieux communiquer avec son partenaire, à comprendre la crise qu'on traverse, ou encore à assumer un couple non conventionnel,... la rencontre avec un psychologue Paris 16 peut permettre de dépasser les blocages dans lesquels on se sent enfermé.  

 

 

 

Ce que je vous propose

 

 

 

Quand on ressent un mal être, des difficultés, qui perdurent parfois depuis plusieurs années, on éprouve un jour le besoin d'en parler à quelqu'un d'extérieur, une personne neutre. Cependant, la démarche n'est pas facile à entreprendre, peut-être parce qu'on pensait pouvoir s'en sortir seul, peut-être parce qu'il n'est pas aisé de parler de soi à un inconnu, peut-être aussi et surtout qu'il n'est pas facile d'explorer l'inconnu en soi, de se confronter à soi-même.

 

Le psychologue à Paris 16 psychothérapeute est formé à l'écoute de l'autre dans tout ce qu'il a de richesse singulière, d'expériences spécifiques. Cette écoute, bienveillante, neutre et respectueuse, est essentielle pour se sentir entendu et avoir envie de parler, de dire. C'est en parlant à quelqu'un qui écoute vraiment, sans jamais juger, qu'on peut avoir l'occasion de découvrir en soi-même la nature de son expérience subjective, sa valeur, son sens. C'est en tentant de mettre en mots ce qu'on a vécu, ce qu'on ressent, que l'on s'approche de soi-même. Quand on évoque des événements de sa vie privée, de sa conjugalité, de son enfance, de sa vie familiale, les paroles énoncées servent avant tout à retrouver et à découvrir des significations à son existence, à faire le lien entre les événements, à élaborer son intimité.

 

Le psychologue est là pour favoriser cette parole. Il pourra chercher à la relancer, à la soutenir si besoin. Il pourra proposer des interprétations qui donneront sens au discours et éveilleront des associations d'idées. Il cherchera à maintenir un travail de pensée et d'élaboration. La thérapie pourra permettre à une émotion, à une douleur de se libérer. Le travail du psychologue à Paris 16 consistera à accepter, héberger un contenu émotionnel, à lui donner une forme à partir de ses possibilités créatives pour pouvoir le retransmettre et permettre à l'autre de le transformer à son tour.

 

La rencontre avec un psychologue vise à permettre à celui qui vient consulter d'appréhender ce qui existe en lui-même comme pensées, sentiments, représentations,... à partir desquelles son existence, ses interrogations, sa souffrance, peuvent être alimentées. C'est en faisant ces liens que les répétitions, les symptômes, la souffrance pourront s'élaborer et disparaître ou s'apaiser.

 

 

 

Les premiers entretiens

 

 

Une fois les premières hésitations surmontées et le rendez-vous pris, les premiers entretiens vont permettre au patient et au psychologue de faire connaissance. Pour le psychologue à Paris 16, il s'agira, à partir de ce que livre spontanément le patient, d'entendre sa demande, de repérer sa problématique afin de proposer le cadre thérapeutique le plus approprié. La façon dont se sera déroulé le premier entretien déterminera chez le patient son désir d'entamer ou non un travail avec ce psychologue. La rencontre avec un psychologue à Paris 16 est avant tout une rencontre humaine et il est important de se sentir bien avec le psychologue que l'on aura choisi. Un travail sur soi suppose une relation de confiance profonde entre le patient et le psychologue.

 

Quelque soit le type de travail vers lequel patient et psychologue vont s'engager ensemble, les premiers entretiens vont servir à déterminer la fréquence et la durée des séances, les horaires et le prix, ce dernier étant fixé par un accord entre le psychologue et le patient. Fixité et rigueur du cadre (c'est à dire que les séances devront avoir lieu le même jour et à la même heure) sont, autant que possible, importantes à respecter. 

 

 

 

Les psychothérapies d'inspiration analytique

 

 

Ce type de travail sur soi consiste à interroger son histoire, la façon dont on se perçoit et dont on perçoit les autres et le monde qui nous entoure pour découvrir l'origine inconsciente de ses symptômes et de sa souffrance. C'est un travail en profondeur qui vise à mieux se connaître et à trouver en soi une sécurité et une sérénité nouvelle.

Une psychothérapie peut durer de quelques mois à plusieurs années. Tout dépend de la problématique de départ, de ses objectifs personnels, des résistances au travail à parcourir. 

Dans ce type de thérapie, le cadre posé est très important : la fréquence (au moins une fois par semaine) et la régularité des séances (le même jour à la même heure) assurent la continuité du processus et permettent d'avancer en limitant les résistances. 

La durée des séances est fixe : 45 min en général.

 

 

 

Les psychothérapies de soutien
 

 

Leurs buts est de permettre un renforcement des capacités d'adaptation et une meilleure efficacité des mécanismes de défenses. Elles reposent sur un travail de verbalisation des difficultés et possèdent un effet abréactif, engendrant libération et soulagement.

Le psychologue à Paris 16 aidera à maintenir la confiance en la parole, malgré la souffrance, la douleur, les pleurs, l'état de crise et veillera à soutenir un travail associatif, un travail de pensée. C'est l'émergence de la parole qui soutiendra la subjectivité et permettra au sujet d'arriver progressivement à se soutenir, à se relever, à trouver en lui-même, les moyens de supporter ce qui, pour l'instant, semble l'accabler. Ces psychothérapies de soutien peuvent viser une amélioration des symptômes, l'augmentation de la tolérance aux frustrations, la capacité de faire face aux difficultés, l'aide dans un passage douloureux (deuil, maladie grave, séparation, naissance, période de crise, souffrance au travail, burn out,...), mais être aussi le préalable à une psychothérapie plus analytique qui n'était pas envisageable au moment de la crise.

 

 

 

Les psychothérapies brèves

 

 

Il s'agira ici de se centrer sur l'aspect le plus important ou qui vous apparaît comme étant le plus problématique

Le cadre posé pourra ici être plus souple en terme de fréquence des séances et de durée. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris psychologue paris psychologue paris psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 psychologue paris 16 

Les adultes

 

psychologue paris 16

Quels sont les troubles et souffrances les plus souvent rencontrés dans ma pratique ?